Quel est le plus haut grade au judo?

Fondé par Jigorō Kanō en 1882, le judo, art martial et sport de combat d’origine japonaise est composé essentiellement de techniques de projection, de contrôle au sol, d’étranglements ainsi que de clefs. « Judo » est composé de 2 kanjis dont les significations sont souplesse, adaptation et l’art, la voie. C’est ainsi qu’il a été désigné comme la voie de la souplesse.

En bref, le fondateur a décidé d’épurer le jiu-jitsu de ses pratiques dangereuses et créer une nouvelle discipline plus adaptée à l’époque en s’inspirant différentes gymnastiques occidentales. La légende veut qu’il ait compris, en contemplant les différents comportements des arbres sous la neige, qu’il fallait se débarrasser des attaques d’un adversaire avec souplesse, d’où le nom de la discipline « Judo ».

Envergure mondiale :

Le judo est le troisième art martial le plus pratiqué au monde, derrière le karaté et le taekwondo, comptant 8 000 000 de pratiquants. Au niveau national, en France, il s’agit de la discipline la plus devant le karaté et l’aïkido et le quatrième sport qui compte le plus de pratiquants avec 570 000 licenciés et 5 547 clubs en 2009 selon les données du ministère français des sports datant de l’année 2007.

En 1964, lors des Jeux olympiques de Tokyo, le judo masculin a été introduit comme sport de démonstration. 8 ans plus tard, à Munich, il devient officiellement discipline olympique

Quant au judo féminin, il a été introduit comme sport de démonstration aux Jeux de Séoul en 1988. C’est en 1992, lors des Jeux de Barcelone qu’il a été définitivement accepté.

La Fédération internationale de judo (IJF), créée en 1951 et dont le siège est à Budapest, compte actuellement 109 pays membres, selon un article de Wikipédia dont la mise à jour a été effectuée le 02 juillet 2011.

Les grades :

Pour distinguer les différents niveaux, les ceintures de différentes couleurs ont été inventées en Angleterre vers le milieu des années 1920 avant de faire leur entrée en France par le biais du professeur Mikinosuke Kawaishi.

Les grades au Judo se composent de kyus et de dans (les grades supérieurs).

Les kyus :

En France, les grades qui se trouvent en dessous de la ceinture noire sont délivrés par un professeur de judo diplômé d’État, à la suite d’un passage de grades organisé par le club. Le prétendant doit satisfaire des critères techniques, avoir à son comptant des résultats ou des participations aux diverses compétitions ; il est aussi noté par appréciations basées sur son respect ou non du code moral du judo, son assiduité durant la saison, l’essence de son comportement en général,…

Voici les kyus, dans l’ordre croissant des grades :

9e kyu : ceinture blanche

8e kyu : ceinture blanche-jaune

7e kyu : ceinture jaune

6e kyu : ceinture jaune-orange

5e kyu : ceinture orange

4e kyu : ceinture orange-verte

3e kyu : ceinture verte

2e kyu : ceinture bleue

1er Kyu : ceinture marron

Remarque : entre la ceinture bleue et la ceinture marron, il peut arriver qu’on attribue une ceinture violette au judoka s’il est trop jeune pour passer l’examen de la ceinture marron

Les dans :

Après le 1er kyu, la ceinture marron, le prétendant à la ceinture noire 1ère dan doit s’enrichir d’une année d’expériences dans ce grade, travaillant essentiellement le nage-no kata (kata des formes de projection), avant de pouvoir se présenter à l’examen technique. Ceci étant dû au fait qu’il aura à l’effectuer devant un jury lors de son passage par voie de compétition. En effet, le passage vers les niveaux supérieurs, les dans, peuvent se faire par voie de compétition ou par expression technique.

La compétition consiste à passer trois unités de valeur dont un examen de katas devant un jury régional ou national officiel ; gagner des points lors de combats officiels ; ainsi que participer à un stage concernant l’organisation et l’arbitrage des compétitions.

L’Expression technique consiste à passer différents unités de valeurs définis pour chaque grade.

Voici les dans, dans un ordre croissant des grades :

Sho-dan ou la ceinture noire 1ère dan

Ni-dan ou la ceinture noire 2e dan correspondant au rang deshi (disciple)

San-dan ou la ceinture noire 3e dan correspondant au rang deshi qui signifie disciple

Yon-dan ou la ceinture noire 4e dan correspondant au rang renshi (maîtrise extérieure)

Go-dan ou la ceinture noire 5e dan correspondant au rang renshi (maîtrise extérieure)

Roku-dan ou la ceinture blanche-rouge 6e dan correspondant au rang kyoshi (maîtrise intérieure)

Shichi-dan ou la ceinture blanche-rouge 7e dan correspondant au rang kyoshi (maîtrise intérieure)

Hachi-dan ou la ceinture blanche-rouge 8e dan correspondant au rang hanshi (maîtrises intérieure et extérieure unifiées)

Kyū-dan ou la ceinture rouge 9e dan correspondant au rang hanshi (maîtrises intérieure et extérieure unifiées)

Jū-dan ou la ceinture rouge 10e dan correspondant au rang keijin (trésor vivant)

Ces deux listes font état des grades habituellement en usité dans le judo. Toutefois, le grade le plus élevé est la ceinture blanche large 12e dan, sachant qu’il n’y en a pas de 11e, qui fut attribuée uniquement au fondateur, Jigorō Kanō. Celui-ci a une signification hautement symbolique et rappelle que l’on n’a jamais tout appris. Jigorō Kanō mourut le 4 mai 1938 d’une pneumonie sur le bateau Hikawa-Maru alors qu’il effectuait un voyage qui le ramenait du Caire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *