Quel est le plus grand océan du monde?

Quel est le plus grand océan du monde?Malgré des estimations de sa surface qui vont de 166 241 700 à 181 millions de km², tout le monde s’accorde tout de même sur un point : l’océan Pacifique est le plus vaste des océans du globe terrestre, englobant entièrement l’Océanie ainsi que quelques autres îles et archipels faisant traditionnellement de l’Asie comme le Japon, les Philippines et l’Insulinde ; et représentant à peu près la moitié de tous les océans réunis ainsi que le tiers de la surface de notre planète. Il est également le plus profond des océans avec une profondeur maximale dont l’estimation varie selon sources (www.universalis.fr annonçant 11 034 mètres pour le fossé du Challenger, dans la fosse des Mariannes, tandis que fr.wikipedia.org annonce 11 020 mètres). Les estimations de la profondeur moyenne de l’océan Pacifique varient également selon les sources, certains annonçant par exemple 4 300 mètres et d’autres avançant le chiffre de 3 940 mètres.

Si la limite de l’océan Pacifique avec l’océan Austral au sud est officiellement marquée au 60e degré de latitude sud, il est entouré par l’Asie, l’Australie et l’Amérique et il est traversé par la ligne de changement de date aux alentours du 180e méridien.

Plusieurs dorsales parcourent le Pacifique, celles-ci formant parfois en surface des archipels linéaires. De plus, il a également des chaînes de monts sous-marins qui sont formés par des points chauds dont notamment la chaîne Hawaii-Empereur et la chaîne Louisville.

Entouré par la ceinture de feu, le Pacifique est connu pour ses nombreux tremblements de terre lesquels provoquent des raz-de-marée, aussi appelés des tsunamis, quand ils se passent dans l’océan. Ainsi, il a été observé 796 tsunamis dans l’océan Pacifique au cours de la période entre 1900 et 2004, ce qui est tout à fait saisissant. Parmi ces 796 tsunamis, 17% ont été observés près de Japon.

La climatologie du Pacifique se constitue de systèmes météorologiques semi-permanents tels les anticyclones de l’île de Pâques et d’Hawaï et les dépressions des Aléoutiennes ; régulièrement, le vaste bassin du Pacifique est traversé par la plupart des cyclones tropicaux de tous les bassins océaniques. La zone de convergence intertropicale et les alizés dont la position change selon les saisons se retrouvent près de l’équateur. Ceux-ci sont un facteur déterminant quant à la pluviométrie de la région tropicale ainsi que la navigation maritime. Une oscillation thermique que l’on n’arrive pas encore à expliquer assez bien parcourt le Pacifique sud. Il s’agit du phénomène d’El Nino dont l’influence sur le climat est très considérable. Avec l’oscillation australe, El Nino forme le phénomène qu’on appelle ENSO, la variation climatique la plus importante de l’océan Pacifique. ENSO déborde son effet vers les autres régions de la planète par le biais du déplacement de la circulation atmosphérique qu’il génère, ne se contenant pas d’agir sur son bassin.

Egalement, on observe au Pacifique des variations très complexes. En effet, des phénomènes à hautes fréquences s’y produisent mais aussi d’autres qui sont à très basses fréquences. D’ailleurs, ces variations produisent un effet de modulation sur ENSO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *