Quel est le premier avion à reaction?

L’espèce humaine se distingue des autres pour son grand génie. Depuis son apparition, l’Homme n’a cessé d’innover en créant des choses utiles à son confort et bien-être, au développement de son espèce ou encore à la protection de ses intérêts, ce dernier objectif impliquant souvent des litiges l’opposant à ses semblables. Et c’est ainsi, que son génie a aussi servi à la décimation de sa propre espèce lors des guerres entre différents tribus ou nationalités ou encore autre groupes d’intérêts.

L’avion à réaction :

Lors de la Seconde Guerre mondiale est apparu l’avion à réaction qui est de ce fait propulsé par un moteur à réaction. Si durant les années 1950 il a surtout été utilisé dans le domaine militaire, son utilisation s’est ensuite répandue dans le domaine civil lors des vols longs courriers et des vols moyens courriers.

Dès 1908 ou 1913, suivant les sources, l’ingénieur français René Lorin évoque l’idée de doter un avion d’un statoréacteur pour le propulser. Néanmoins, étant donné la vitesse minimale à atteindre, la réalisation d’un tel projet n’était pas encore faisable. Et c’est ainsi que le premier vol d’un avion équipé d’un moteur à réaction, qui a été présenté par l’ingénieur roumain Coanda en 1910, n’a été que très bref et a débouché sur sa destruction.

La mise en pratique de l’idée initiale de René Lorin fait toutefois son petit bout de chemin et a suscité des travaux dans les principales puissances européennes. Le premier brevet du réacteur sera alors déposé par l’anglais Frank Whittle, le 16 janvier 1930 et sa Whittle Unit fait un premier essai au banc le 12 avril 1937. Quant à Hans Pabst von Ohain, il a réalisé plusieurs prototypes en 1937 et en 1938, ses travaux étant financés par la société Heinkel. Ainsi, en juillet 1939, il installe un réacteur sous le ventre d’un He-118 et procède à des premiers essais en vol lors desquels le décollage et l’atterrissage se font avec le moteur à pistons classique. En effet, ce n’était qu’une fois en vol que le réacteur était allumé. Le 27 août 1939, décolle pour la première fois le Heinkel He-178. Il s’agit du premier véritable avion à réaction qui a été conçu en parallèle avec les travaux de Hans Pabst von Ohain.

L’avion à réaction n’était donc plus une lubie comme auraient pu le croire certains dirigeants de l’époque et un an plus tard, le Campini-Caproni CC-2, le premier prototype italien, suivit l’exemple. Quant à Frank Whittle, lequel a, rappelons-le, déposé le premier brevet du réacteur, le Gloster E28/39 propulsé par le réacteur qu’il a conçu a eu son premier vol le 15 mai 1941.

Le Heinkel He 178

Comme il a déjà été dit plus haut, le Heinkel He-178, avion à réaction allemand qui a été conçu entre les deux guerres mondiales par Heinkel, effectue son premier vol le 27 août 1939. Il s’agit du premier aéronef au monde qui a été conçu afin de voler à l’aide d’un moteur à réaction.

Avant ce premier vol, le réacteur du He-178, le He S3, d’une poussée estimée à 500 kg, a fait l’objet de premiers tests en juillet 1939 qui ont été réalisés sur le He 118, un bombardier en piqué. A part le moteur à pistons classique, l’avion s’est vu doté d’un moteur à réaction entre ses trains d’atterrissage.

Ce réacteur a été conçu d’après les recherches du très jeune ingénieur allemand, Hans Pabst von Ohain, qui avait 25 ans à l’époque et qui a été recommandé par le directeur de l’Institut de physique de l’Université de Göttingen, le professeur Pohl. Et alors que le gouvernement de l’Allemagne nazie n’a pas accordé crédit au potentiel du moteur à réaction, Ernst Heinkel, ingénieur allemand et fondateur des usines de construction aéronautique Heinkel ainsi que concepteur des avions Heinkel, a directement financé le projet du moteur He S3 tout en le supervisant.

Pour en revenir au Heinkel He-178, on l’avait équipé d’un train d’atterrissage qui pouvait se rétracter et qui contenait deux roues au centre de l’appareil et une roulette de queue. N’ayant pas intéressé les sphères militaires, surtout dans un premier temps, le Heinkel He-178 n’a pas pu être construit en série et est resté un simple prototype. En effet, à cause du manque de moyens financiers en grande partie, le développement des moteurs à réactions a connu une lenteur.

  • Constructeur : Heinkel Flugzeugwerke GmbH
  • Rôle : Avion expérimental
  • Statut : Prototype
  • Premier vol : 27 août 1939
  • Nombre d’avions construits : 2
  • Équipage : 1 pilote
  • Motorisation: Moteur : He S3 – Nombre : 1 – Type : turboréacteur – Puissance unitaire : 4,4 kN

Le Messerschmitt Me262 Schwalbe

Construit par la société allemande Messerschmitt lors de la Seconde Guerre mondiale, le Messerschmitt Me 262 Schwalbe (Hirondelle) est le premier avion de chasse opérationnel qui soit à moteur à réaction. Il est également le premier avion à réaction allemand qui ait été construit en série, si le Heinkel He-178 en est resté à l’état de prototype. A son déploiement au milieu de l’année 1944, toutefois, l’issue de la Seconde Guerre mondiale était déjà toute tracée et n’était plus réversible pour l’Axe.

  • Constructeur : Messerschmitt
  • Rôle : Chasseur-bombardier
  • Statut : Retiré du service
  • Premier vol : 8 avril 1941 avec moteurs à pistons et le 18 juillet 1942 avec turboréacteurs
  • Mise en service : avril 1944
  • Date de retrait : en 1945 pour la Luftwaffe et en 1957 pour la Tchécoslovaquie
  • Nombre d’avions construits : 1 430
  • Équipage : 1 pour le A-1 et 2 pour le B-1
  • Motorisation: Moteur : Junkers Jumo 004 B – Nombre : 2 – Type : Turboréacteurs – Poussée unitaire : 18 kN

Comprendre ce qu’est un moteur à réaction :

Le moteur à réaction, dont le principe de base repose sur la projection d’un fluide, gaz ou liquide, vers l’arrière, est utilisé pour la propulsion de véhicule, dans les secteurs aéronautiques et spatiaux mais aussi dans le secteur de la propulsion marine. Un moteur à réaction transmet au véhicule, par réaction, une poussée dont la force est égale et la direction vers l’avant.

Les moteurs à réaction peuvent généralement être classés dans trois catégories :

  • Dans une réaction chimique les moteurs aérobies font appel à l’oxygène de l’air comme comburant ou oxydant et sont seulement utilisés dans l’atmosphère terrestre. Dans la catégorie des moteurs aérobies, sont classés : le statoréacteur / le pulsoréacteur et moteur à ondes de détonation pulsées / le turboréacteur / le superstato.
  • Emportant le comburant et le carburant de la réaction chimique, les moteurs anaérobies peuvent fonctionner en dehors de toute atmosphère. Dans la catégorie des moteurs anaérobies sont classés : les propulseurs à carburant solide (les propulseurs à poudre) / les propulseurs à carburant liquide (les moteurs-fusées, les lanceurs spatiaux, dans les satellites et certaines des sondes spatiales).
  • Pour la production de poussée, les moteurs non chimiques utilisent une réaction autre que chimique et sont basés sur des aspects fondamentaux de la physique. D’une puissance généralement modeste, ils ont une impulsion spécifique plus importante que les moteurs chimiques et sont utilisés pour la propulsion de sondes ou de véhicules interplanétaires. Dans la catégorie des moteurs non chimiques sont classés : les moteurs utilisant l’électrodynamique (moteur ionique qui peut être à grille ou à effet Hall) / les moteurs utilisant les propriétés des photons (moteur photonique) / les moteurs utilisant les propriétés de la fission et du moins théoriquement la fusion nucléaire (moteur atomique).

 

2 comments for “Quel est le premier avion à reaction?

  1. Canart
    5 février 2013 at 18 h 06 min

    Bonjour, savez-vous quel a été le premier avion doté d’un moteur à réaction capable de combattre pour l’armée de l’air française pendant la seconde guerre mondiale ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *