Quel est le plus ancien barrage hydraulique?

Le terme « agriculture » désigne l’ensemble des savoir-faire et activités que l’Homme déploient afin cultiver les terres. Il s’agit alors de l’ensemble des travaux effectués sur le milieu naturel afin de pouvoir cultiver et ensuite prélever des êtres vivants, lesquels sont utiles à l’être humain. Dans la pratique de l’agriculture, on doit souvent avoir recours aux barrages pour l’irrigation des terres.

Le barrage de Marib :

Vers 750 à 700 avant Jésus-Christ, un barrage a été construit en travers du Wadi Adhanah, un oued qui descendait les montagnes de l’actuel Yémen et qui se dirigeait vers l’erg Sabatain, une portion du Rub al-Khali. Situé au débouché des montagnes et s’appuyant sur les deux côtés de la vallée qui se trouvait en amont de Marib. Le but d’un tel ouvrage a été d’irriguer les terres agricoles autour de Marib, cette dernière étant l’ancienne capitale du royaume de Saba et une ville de l’actuel Yémen.

Le barrage de Marib, qui consistait en une digue de terre d’une longueur de 580 mètres et d’une hauteur de 4 mètres au moment de sa construction et qui était du même type que les barrages en remblais, est considéré comme le plus ancien barrage hydraulique de tous les temps.

Si au départ il s’agissait d’une digue de terre, vers 500 avant Jésus Christ le barrage de Marib a été additionné d’un parement en pierre côté retenue tandis que les surfaces agricoles irriguées s’étendaient au nord et au sud du lac. Le barrage est ainsi rehaussé de sept mètres.

A nouveau, vers 115 avant Jésus Christ, alors que le royaume de Saba a été remplacé le royaume d’Himyar, les Himyarites ont procédé à une nouvelle reconstruction du barrage de Marib qui se retrouve, encore une fois rehaussé, et qui atteint une hauteur de quatorze mètres. Avec la reconstruction du barrage, les Himyarites ont développé les infrastructures d’irrigation.

Si les barrages hydrauliques actuels peuvent encore présenter des défaillances, on peut en dire autant des anciennes constructions. En effet, alors qu’il a été renforcé et agrandi, cela n’empêche la rupture du barrage, et ce à plusieurs reprises, entre autres en 449, 450, 542, 548. La dernière rupture du barrage de Marib a lieu vers 570 ou 575. A cette époque, la rupture était d’une telle brutalité que le lac s’était entièrement vidé, ce qui a fait en sorte que les systèmes d’irrigation n’aient plus été alimentés. Relatée dans le Coran, cette rupture a obligé 50 000 personnes à quitter la région, mettant fin au royaume d’Himyar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *