Quel est le plus vieux dinosaure qu’on ait découvert?

« C’est une découverte exceptionnelle », « nous sommes en train d’écrire une nouvelle page des grands géants du mésozoïque ».

Ces mots sont du paléontologiste du Muséum d’histoire naturelle de Paris, Philippe Tacquet, qui a conduit l’équipe internationale, quand il s’est déclaré à propos de la découverte, annoncée le 22 septembre 2003 par les autorités du Maroc et une équipe de paléontologistes internationaux, du squelette fossilisé d’un dinosaure vieux de 180 millions d’années.

A part la découverte à proprement parler du squelette fossilisé de 9 mètres qui pèse 5 tonnes, l’équipe de chercheurs internationaux a aussi mis au jour une partie des vertèbres du dinosaure, son crâne et sa mandibule qui comporte 17 dents crénelées.

Quand au ministre marocain de l’Energie et des Mines, Mohamed Boutaleb, il a affirmé qu’il s’agissait du « plus vieux connu au monde ». S’étant exprimé en présence de scientifiques internationaux lors d’une conférence de presse à Rabat, ce dernier a assuré qu’en 1998, la gendarmerie marocaine a découvert un « trafic d’ossements », ce qui a fait ressortir les premiers indices qui conduisaient à la présence d’un important fossile de brachiosaure. Effectivement, à cette année, les autorités ont relevé qu’un habitant du village ne cessait de vendre aux touristes des ossements et ce, de manière presque permanente. Un correspondant d’un quotidien avait même évoqué la thèse de l’existence d’un dinosaure et à l’époque, cela a attiré sur lui les plaisanteries de ses collègues qui étaient à la rédaction centrale. Et pourtant !

La découverte exceptionnelle, pour reprendre les mots de Philippe Tacquet, s’est faite au village de Tazouda, à 1 500 mètres d’altitude dans les montagnes du Haut-Atlas (620 km au sud-est de Rabat) et à 70km d’Ouarzazate, la capitale des tournages de productions étrangères au Maroc. Pour faire hommage au village dans lequel il a été découvert, le spécimen, qui serait « l’aïeul » des sauropodes d’Amérique du Nord, a reçu le nom de « Tazoudasaurus naïmi ». Il est aussi utile de rappeler que les sauropodes d’Amérique du Nord sont plus « récents » que le Tazoudasaurus naïmi puisqu’ils datent de 140 millions d’années ; et aussi qu’auparavant, « l’atlasaurus imelakei », également découvert au Maroc, était désigné comme le plus ancien dinosaure du monde car il est vieux de 160 millions d’années.

Un musée dinosaurien à son honneur :

Si auparavant les habitants de la vallée pouvaient s’inquiéter et spéculer à la vue des visites et des réunions qui se multipliaient, ils ont enfin su de quoi il s’agissait.

En effet, grâce au terrain que la commune rurale a donné et au budget de 5 millions de dirham résultant du partenariat entre le Conseil provincial, la commune rurale et la famille du paléontologue français Du Riqlès, un musée dinosaurien étant dédié au Tazoudasaurus naïmi a vu sa construction commencer le soir du jeudi 3 juillet 2008, lors de quoi la première pierre symbolique a été posée. En ce qui concerne les travaux à proprement parler, ils ont été prévus démarrer début du mois d’août 2008 si les travaux afférant au relevé topographique, à l’étude géotechnique et aux plans de construction étaient déjà en cours. De plus une association pour la gestion du musée a été créée.

Rappelons que l’Atlasaurus que l’on a aussi découvert au Maroc, vieux de 160 millions d’années, a déjà un musée qui lui est dédié à Azilal.

A titre d’informations, le musée d’histoire naturelle, souvent désigné par muséum dans les pays francophones, est un musée dédié à la conservation et à la présentation des collections de sciences naturelles comme la zoologie, la géologie ou l’écologie et ainsi de suite mais aussi, très souvent, des collections d’anthropologie ou d’histoire des sciences.

Chez les musées d’histoire naturelle de renom, on note trois grandes fonctions complémentaires :

  • développer la connaissance scientifique ;
  • favoriser la pédagogie et l’enseignement ;
  • conserver, gérer et mettre à jour les collections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *